Edition VI

Le vignoble valaisan 

 

Le millésime 2016 se caractérise par un hiver clément et doux avec des précipitations conséquentes qui ont permis aux sols d’accumuler beaucoup d’eau afin de constituer des réserves. 

Les températures clémentes ont favorisé le développement d’une abondante population de Drosophila Suzukii mais sans faire de dégâts aux raisins. La Flavescence dorée s’est manifestée pour la première année sur deux pieds de vignes de Chasselas (Fendant). Le mildiou a exercé de fortes pressions suite à la prolongation des pluies et d’une forte humidité tout le courant des mois de mai et juin. Il est apparu sur grappes au mois de juillet, mais la période de forte chaleur qui a suivi a permis de limiter l’expansion du rot brun et donc des dégâts. La Petite Arvine et le Savagnin ont particulièrement souffert de coulure dû aux pluies qui ont nuit à la floraison mais également aux fortes vigueurs suite à l’excès d’humidité. 

Les vendanges se sont déroulés dans des conditions optimales avec un climat sec et ensoleillé. Toute la fin d’été fut caniculaire et certaines vignes ont souffert d’un stress hydrique conséquent. 

Les raisins ont muri de manière hétérogène et les vendanges étaient relativement tardives. Elles se sont surtout étalées sur environ huit semaines. 

 

Au Clos de Tsampéhro 

 

Les réserves d’eau accumulées par les précipitations d’hiver ont permis aux vignes du Clos de ne pas souffrir de la canicule de fin d’été. Le printemps plutôt humide et frais a permis aux baies de se développer progressivement  et de mûrir doucement pendant l’été tout en préservant de la fraîcheur et de l’acidité dans les baies. La vigueur ayant été maîtrisée, le millésime était exceptionnelle avec des vins offrant un équilibre parfait entre acidité ciselée apportant de la tension et du dynamisme et des arômes de fruits frais parfumés et délicats.

 

Les archives de nos fiches techniques 

 

Facebook
LinkedIn
Instagram