L’année viticole

Des températures largement supérieures à la normale et un déficit hydrique conséquent ont caractérisé la période de végétation 2011. La croissance printanière a démarré « en fanfare » grâce à un mois d’avril nettement plus chaud que la norme mensuelle (+4,8°C). Une longue période de conditions estivales et sèches a permis à la floraison et à la formation des baies de se dérouler de façon optimale dans tous les secteurs du vignoble valaisan. Après un mois de juillet plus frais et plus humide, un épisode de foehn fin août a accéléré la concentration des sucres de certains cépages comme les pinots noirs, notamment dans les secteurs précoces.

Des conditions météorologiques favorables également durant la période des vendanges ont permis de récolter des raisins de très belle qualité. La teneur en sucre mesurée dans le moût de raisin se montait à 81.1°Oe pour le chasselas, valeur largement au-dessus de la moyenne de ces 10 dernières années (78.5°Oe). Pour les autres principaux cépages du vignoble valaisan, les degrés se situaient dans la moyenne décennale, soit 94.3°Oe pour le pinot noir, 91.6°Oe pour le gamay et 93.2°Oe pour le sylvaner.

Au Clos de Tsampéhro

Le Clos à fait l’objet d’une replantation partielle (Cornalin, Merlot, Cabernet Franc, Chardonnay, Rèze et Heida ainsi qu’une collection de raisin de table). Les raisins proviennent donc de vignes déjà en production sur le Clos qui ont depuis lors soit été conservées, soit ré-encépagée en 2012. Une excellente maîtrise des rendements sur les parcelles existantes a permis une maturité optimale des raisins (voir tableau ci-dessous). La matière était belle et les jus parfaitement équilibrés. Une vendange précoce, terminée fin septembre, est venu ponctuer favorablement un premier exercice important pour la poursuite de l’aventure.

Les archives de nos fiches techniques

Clos de Tsampéhro Brut IIClos de Tsampéhro Blanc IIClos de Tsampéhro Rouge II 

Découvrez le millésime 2013 – Edition III