Les trois 18 du Schweizerische Weinzeitung

Comme le dit le dicton, jamais deux sans trois, Nous avons eu le plaisir de recevoir à trois reprises 18/20 par Ivan  Barbic, Master of Wine, qui juge les vins dans cet article du Schweizerische Weinzeitung. Nous vous partageons fièrement ces commentaires de dégustation.

Retour sur notre Brut avec le « Landliebe »

Nous avons eu la surprise d’être dégustés ainsi que jugés par le Landliebe.

Plus précisément par Mrs. Elsbeth Hobmeier, journaliste, auteur, mais surtout spécialiste du vin et de la gastronomie. Elle a apprécié la fine touche de brioche que l’on peut sentir dans notre brut, le coté bouquet de fruits qu’il apporte avec ses touches de poires mûres et de fruits exotiques. Elle dit également ressentir un petit côté similaire au Champagne, un commentaire très apprécié. Nous la remercions chaleureusement de nous avoir inclus dans sa belle sélection.

Vous trouverez ci-dessous un extrait de l’article en allemand.

Un joli cadeau de Noël du Blick

Lors de sa dégustation d’effervescent comptant 62 vins venant du monde entier, Alain Kunz, journaliste du très connu « Blick » nous a fait l’honneur d’attribuer un joli 18/20 à notre Brut, un très beau cadeau de Noël pour le Clos de Tsampéhro !

Vous trouverez ci-dessous sa note de dégustation .

Sources :

https://www.blick.ch/life/essen/von-champagner-bis-prosecco-der-ultimative-guide-es-sprudelt-von-6-95-bis-599-franken-id16256864.html

Adrian Van Velsen fait l’éloge de la biodiversité du Clos

Adrian Van Velsen est un bloggueur zürichois (né en 1972). Il sillonne les vignobles du monde afin de parfaire son palais. Après avoir travaillé pendant 25 ans dans le monde de la publicité et de différents médias, il a progressivement intégré le vin dans son travail. Il a eu l’opportunité de travailler pour SlowFood, Vinum ou encore le restaurant Caduff’s Wineloft, dont la cave à vin ferait plus d’un heureux. Il vit sa passion jusqu’au bout en élaborant son propre vin depuis 2004 dans la région italienne du Piémont. Son motto: « Comprendre le vin prend une éternité mais tout ce temps est fabuleux ».

Il a gentiment pris le temps de venir visiter le Clos de Tsampéhro et relate son expérience à la vigne et lors de la dégustation dans son article ci-dessous (en allemand):

Un tout grand merci à Adrien pour ce bel article et à bientôt au Clos de Tsampéhro

Le Clos de Tsampéhro dans le dossier bio de Vinum

Alexandre Truffer, rédacteur en chef de la version francophone de Vinum, a consacré son dernier numéro, au bio. De plus en plus de domaines suisses font le pas vers cette culture plus respectueuse de l’environnement. Le Clos de Tsampéhro a également demandé l’obtention du fameux Bourgeon vert, symbole de Bio Suisse. Il faudra patienter jusqu’au 1er janvier 2022 afin de pouvoir revêtir avec fierté ce joli logo vert décoré d’une croix suisse.

Vinum a consacré quelques pages de son dossier sur les vignobles suisses en reconversion. Nous remercions chaleureusement Alexandre, qui nous a inclus dans sa sélection.

Les dernières superbes notes de Jancis Robinson.com

Nous ne la présentons plus la fameuse critique de vins Jancis Robinson, l’une des premières femmes a obtenir son diplôme Master of Wine en 1984. Durant sa vie, elle a écrit des livres qui sont des références dans le monde du vin, comme The Oxford Companion to wine. Elle a également présenté des programmes télévisés nommés « Jancis Robinson’s Wine Course » ou « Vintners’ Tales » qui ont connu un grand succès.
Depuis de nombreuses années, elle consacre son temps à son site internet jancisrobinson.com dans lequel elle juge et écrit des articles sur les divers vins dégustés.

Récemment, nous avons eu l’honneur d’être noté par Julia Harding MW, de l’équipe Jancis Robinson sur son site internet et c’est avec fierté que nous partageons ses notes avec vous.

Le Clos en reconversion Bourgeon Bio Suisse

Nous avions le projet depuis un certain temps de devenir labellisé Bourgeon Bio Suisse. Cela fait de nombreuses années que le Clos de Tsampéhro n’utilise plus d’engrais chimiques de synthèse, de fongicides et de bactéricides. Récemment, nous sommes officiellement en reconversion Bourgeon Bio Suisse.

Quels sont les principes et engagements pour être certifié Bourgeon Bio Suisse? Comment les respectons-nous?

Quelques exemples de ce que nous avons mis en place ces dernières années

Biodiversité:

Le Clos, c’est comme un petit jardin secret, ou un petit écosystème indépendant. Nous cherchons à nous éloigner au maximum d’une monoculture. C’est pourquoi vous trouverez donc aux quatre coins du Clos de la vigne, certes, mais également des arbres fruitiers, des herbes aromatiques, divers buissons indigènes ou plantés par nos soins, un murgier, etc. Ceci afin d’obtenir un espace diversifié pour les êtres vivants qui s’y trouvent, faune comme flore. Par exemple, les murgiers nous permettent de créer des espaces de refuges, de reproductions ou même d’abris nocturnes pour les animaux et insectes. Ils servent également d’habitat pour certaines espèces végétales comme les lichens et les mousses.

Bien-être des animaux:

Nous nous assurons que les animaux qui se trouvent dans notre domaine soient heureux. Par exemple, nos abeilles disposent d’une ruche au centre du Clos de Tsampéhro. Puis, nous avons également crée des hôtels à insectes disséminés sur le Clos pour les autres espèces.

Protection des sources:

Nous voulons protéger l’environnement des produits chimiques. Pour cette raison, nous n’utilisons pas de pesticides synthétiques ni d’engrais chimiques. Nous préférons des alternatives naturelles comme des amendements avec du compost élaboré sur place.

Goût:

Le Clos de Tsampéhro ne modifie pas le goût des ses vins avec des arômes ou des colorants dans le but de garder l’authenticité des produits et n’utilise aucun intrant à l’exception d’une quantité modérée de sulfites.

Confiance:

Nous nous engageons à faire des contrôles stricts et mettre tout en œuvre pour protéger l’environnement.

Équité

Nos directives doivent suivre les exigences sociales et les relations commerciales équitables.

Notre certificat Bio Suisse qui garantit que nous avons bien respecté le contrat de production selon la culture biologique pour la reconversion en vue de l’obtention du label Bourgeon Bio Suisse.

Certificat Reconversion Bourgeon Bio Suisse
Certificat Bio Inspecta pour la reconversion en culture biologique avec le label Bio Bourgeon Suisse

Pour en savoir plus, nous vous invitons à vous rendre sur le site de Bio Suisse, Bio Valais et Bio Inspecta (organisme de contrôle).

Si vous souhaitez en savoir plus sur nos pratiques à la vigne, nous vous invitons à vous rendre sur cette page ou sur notre philosophie, c’est par ici!

Quand faut-il déguster ses Tsampéhro? | Les Rouges de l’Edition I à VII |

Vous avez été très nombreux à nous le demander. C’est d’ailleurs probablement la question qu’on nous pose le plus fréquemment. Quand est-ce qu’il faut les boire?

On s’est donc laissé tenter par une verticale de nos vins pour pouvoir enfin vous répondre. Presque 7 ans après que notre première Edition soit mise en bouteille, nous faisons enfin un état des lieux!

Notre avis étant subjectif, nous mettons également les commentaires de Pierre Thomas, journaliste et critique indépendant. Ainsi, vous aurez un éclairage complet! Son article est accessible ici pour les rouges (dégustés fin 2018). Ensuite, vous trouverez ses notes de dégustation pour les blancs ici.

Pour notre part, nous avons décidé de déguster de manière spontanée nos vins face à la caméra. Vous pourrez donc avoir nos réactions presque en direct.

Elles seront publiées au fur et à mesure.

Vous trouverez ci-dessous notre introduction et l’épisode I soit la vidéo correspondant à la dégustation de l’Edition I – Millésime 2011, du Clos de Tsampéhro Rouge. Nous vous souhaitons une magnifique Fête de Pâques. Prenez soin de vous, restez à la maison et ouvrez de beaux flacons! Nous nous réjouissons de vous revoir lorsque la situation s’apaisera! Santé et merci pour votre fidélité!

Introduction

https://www.youtube.com/watch?v=q0fEidi475s

Edition I – Millésime 2011

https://www.youtube.com/watch?v=Y1l8RAUROig

Edition II – Millésime 2012

https://www.youtube.com/watch?v=QjgubiqpoU4

L’Edition VII, reflet du millésime 2017, état des lieux sur cette année complexe

Chaque année, lors de notre lancement Pro, nous avons l’immense plaisir de recevoir notre oenologue cantonale, Corinne Clavien. Madame Clavien maîtrise à la perfection son sujet mais surtout, elle apprécie partager avec tous les autres passionnés du vin. C’est pourquoi, depuis quelques années, elle nous fait l’honneur de venir nous parler du millésime. Comme nous lançons nos flacons avec minimum deux ans de décalage, suite à leurs élevages prolongés (minimum deux ans pour notre Rouge et Blanc, trois ans pour notre Completer et finalement, quatre ans sur lattes pour notre effervescent), nous présentons toujours le millésime deux ans plus tard.

Nous parlerons donc de l’année qui aura caractérisé nos vins de l’Edition VII, notre septième millésime et de l’année 2017, du printemps à la vendange.

Vous pourrez, comme toujours, retrouver cette description du millésime sur la page qui y est dédiée dans l’historique de nos Editions.

Toutes les informations que vous pourrez lire ci-dessous sont un condensé des données transmises par Madame Clavien.

Le vignoble valaisan ne cesse de diminuer. On perd encore officiellement 17 hectares pour atteindre les 4’825 hectares. Globalement, la surface du vignoble cantonal diminue à un rythme de 0.7% au cours des cinq dernières années.

2017, c’est une année rocambolesque pour plusieurs raisons.

  • Un énorme gel frappe la totalité du vignoble suivi de pics de canicule durant l’été; ces deux facteurs combinés contribuent fortement à la baisse des rendements.
  • C’est la première année où la lutte contre le vecteur de la flavescence dorée devient obligatoire (dans certaines communes comme Fully).
  • Le mildiou ou rot brun fait son grand retour alors que la mouche Drosophila suzukii, elle, semble se calmer.

Petit retour chronologique global sur l’année 2017

  • « Débourrement très précoce en raison d’un mois de mars inhabituellement chaud. »; « La vigne a débourré la première semaine d’avril avec dix jours d’avance sur la moyenne décennale »
  • « Gelées noires prononcées dans les nutis du 19 au 21 avril provoquant de très gros dégâts dans le vignoble. » La forte déclivité du Tsampéhro a permis un miracle: être totalement épargné de la grêle en 2017. Pour nos confrères, ce fût la drame puisque la végétation s’était beaucoup développée.
  • L’été sec et chaud permet au feuillage de s’établir sainement mais sans trop de vigueur, évitant ainsi les risques de développement de maladies. Les baies poursuivent ensuite leurs croissances paisiblement.
  • « Grêle d’une rare intensitée le 1er août sur les hauts de Conthey et Savièse ». À nouveau, la bonne étoile du Clos nous a protégé.

Tout comme nos confrères, nous observons attentivement les menaces pour agir de manière préventive et éviter des traitements sur nos vignes.

Comme nous avons de nombreux arbres fruitiers, il est essentiel de surveiller de très près la mouche pour éviter des piqûres acétiques.

Finalement, le millésime 2017 s’avère être une belle surprise. En effet, il promet des vins remplis de caractère. Il combine la fraîcheur du printemps et de certaines semaines d’été offrant aux vins, une superbe acidité, qui s’équilibre parfaitement avec les arômes de coulis de fruits rouges obtenus par les généreux rayons de soleil et périodes de chaleur permettant un mûrissement optimal des baies. Les nuits fraîches de septembre ont permis de préserver l’acidité et d’éviter aux raisins d’avoir des arômes de confiture dûs aux journées ensoleillées.

Cette canicule a finalement été bénéfique puisque les raisins ont été sains et ont atteints leur maturité optimale. L’été chaud et sec a également contribué à la taille des baies. En effet, elles étaient toutes petites au moment des vendanges mais elles se sont révélées extrêmement concentrées en couleur et en arômes.

Pour conclure, nous avons eu des jolies baies nous donnant des jus très concentrés avec des couleurs sublimes, surtout pour le Cornalin.

Les blancs sont frais avec de superbes acidités et des notes envoûtantes florales de glycines et d’acacias. La fraîcheur du millésime permet d’avoir des vins élégants, subtils avec environ 13% d’alcool. Le côté crayeux en fin de bouche presque iodé est révélé par cette fraîcheur et n’est pas masqué par un excès d’alcool qui apporte uniquement un toucher de bouche onctueux.

Quant à nos rouges, pour l’instant, ils sont encore très jeunes. En ouvrant la bouteille, on obtient un coulis de fruits rouges qui laisse ensuite apparaître de nombreuses notes épicées de cannelle, cardamome, presque réglissée. Les tanins sont fins, délicats et parfaitement intégrés. Nous nous réjouissons de voir ce vin évoluer. Il va sans doute gagner en texture et laisser apparaître des notes truffées comme ses grands frères le montrent déjà si bien!

Altus met en avant le Clos de Tsampéhro dans sa nouvelle édition « 2020 »

Un grand merci à Altus pour ce bel article, rédigé par Laurent Grabet. Ces quelques pages permettent de faire un voyage dans le temps à travers un bel historique du Valais et ses traditions viticoles. Une lecture fascinante regroupant toutes les informations-clés que tout amateur de vin suisse ou des vins du Valais, se doit de connaître. C’est complexe de parvenir à un tel éclairage original sur notre vignoble en quelques pages, mais le défi a été relevé avec beaucoup de passion et d’enthousiasme.

Facebook
LinkedIn
Instagram